Mise à jour pour nos clients

 

Soyez avisés que nous continuons à répondre à une attaque informatique. Nos services médicaux ne sont pas affectés mais le temps d'attente peut être plus long qu'à la normale.

 

Veuillez nous contacter avant de vous déplacer.

 

Pour plus d'informations sur l'attaque informatique, merci de consulter https://www.gvmi.info

 

L’accès à des soins vétérinaires est considéré un service essentiel. Par sécurité pour notre clientèle et nos employés, des mesures préventives ont été mises en place pour diminuer les risques de contagion du Coronavirus (Covid-19). Quoi faire à votre arrivée? cliquez-ici

La nutrition des passériformes

Fiches informatives - La nutrition des passériformes

Les Passériformes représentent le plus grand ordre de la classe des oiseaux, comprenant plus de la moitié des espèces connues. Chaque espèce de Passériformes a un régime alimentaire adapté à l'écosystème dans lequel elle vit. Ils peuvent être granivores, frugivores, insectivores, nectarivores, omnivores et même carnivores. La plupart des espèces de Passériformes gardés en captivité (notamment les canaris et les pinsons) sont granivores. Leur régime alimentaire en nature se compose principalement de graines provenant de graminées et de légumineuses. Occasionnellement, leur repas est complété par diverses baies, divers végétaux, des insectes ou des larves. Les mélanges de graines commerciaux peuvent ne pas contenir tous les nutriments nécessaires à une alimentation équilibrée. C'est pour cela que nous recommandons de compléter une ration composée principalement d'un mélange de graines par des fruits et des légumes frais (légumes verts feuillus, patate douce, carottes, fruits rouges, etc) ainsi que par de la moulée telle que les gammes les plus fines de Lafeber ™ ou Harrison™. Ces dernières ont l'avantage important d'être équilibrées et d'empêcher le tri, contrairement aux mélanges de graines. Pour les femelles en période de ponte, une supplémentation en calcium est nécessaire et peut être apportée en ajoutant des coquilles d'huitres broyées ou un os de seiche.

Comme chez tous les oiseaux de compagnie, des besoins alimentaires spécifiques sont nécessaire en période de reproduction, de compétition ou de maladie, et devraient être discutés avec votre vétérinaire aviaire. Enfin, tout changement alimentaire doit être effectué progressivement et le poids de l'oiseau fréquemment évalué durant cette période.

 

Julie Hébert, DMV, Dipl. ABVP (pratique aviaire)
Édouard Maccolini, DMV, IPSAV (Médecine Zoologique)